10 astuces pour démarrer sur YouTube

0 / 39

Dans cet article je vous dévoile 10 astuces pour vous organiser, vous démarquer et vous faire connaitre si vous souhaitez démarrer sur Youtube.

Note: les liens vers le produit présenté dans cet article sont des liens d’affiliation. A chaque achat via l’un de ces liens, une commission est reversée afin d’aider le site à exister.

Au Sommaire:

Introduction

J’ai décidé dans cet article, de vous présenter 10 astuces pour mettre votre chaîne YouTube sur de bons rails. Ce sont des conseils sur le démarrage d’une chaîne, mais aussi sur la manière d’organiser son travail, comment être plus productif ou encore trouver le moyen de se faire connaitre.

Ces sont mes conseils, que je partage d’après ma petite expérience qui fera office d’exemple pour chaque conseil que je vous donne.

1 – Se lancer dans l’aventure

Le premier conseil que vous avez surement déjà lu ou entendu, c’est de se lancer.

Quoi de mieux que de se faire sa propre expérience ? Réussite ou échec, dans tous les cas vous acquerrez de l’expérience pour vos futurs projets et ce ne sera que bénéfique pour l’avenir.

Avant de vous lancer tête baisser dans l’univers YouTube, je vous recommande d’être vigilant sur quelques points :

  • Trouvez une thématique pour votre chaîne, soyez clair et respectez là ! Vous n’aurez pas le temps ni l’envie de traiter des sujets trop variés, avec le risque de perdre votre audience.
  • Lancez-vous pour l’envie, pas pour le succès. Il faut parfois du temps pour rencontrer le succès, vous risquez de vous lasser bien avant cela !
  • Donnez-vous les moyens de réussir, mais envisagez l’échec et la frustration de ne pas atteindre vos objectifs.
  • N’ayez pas peur de la critique. Même pour les petites chaines, les critiques peuvent être parfois très durs. Soyez prêt à recevoir, y répondre et à rebondir en s’améliorant.

Et pour finir, impliquez-vous à 100%. Ne faites pas les choses à moitié, cela se verra sur le résultat final !

2 – Maitriser les outils YouTube

YouTube nous offre beaucoup d’outils présenter, développer ou analyser le contenu de sa chaine.

La bannière et la page d’accueil de votre chaîne sont deux points à ne pas négliger, car c’est souvent sur cette page que tombe vos futurs abonnés. Sachez qu’il est possible de personnaliser l’organisation de votre accueil, en mettant une vidéo en avant en tant que “bande-annonce” (une vidéo de présentation de la chaîne par exemple), des vidéos ou des playlist. Ne négligez pas cette aspect en présentant toute l’étendue de votre contenu.
Sachez aussi que le format de la bannière obéi à de nombreuses règles qui sont détaillées sur la page d’aide de Google : https://support.google.com/youtube/answer/2972003?co=GENIE.Platform%3DDesktop&hl=fr

Pour ajouter plus d’interaction entre vos vidéos, vous avez à disposition les outils “fiches”, “annotations” ou “écrans de fin”. Ces outils permettent de présenter dynamiquement du contenu durant la lecture d’une vidéo comme une chaîne, un site internet ou une autre vidéo YouTube. Cette intégration est spécifique à YouTube et permet de faire circuler les viewer sur d’autres contenus, notamment ceux de votre chaîne.

Soignez la présentation de votre page d'accueil YouTube

Soignez la présentation de votre page d’accueil YouTube

Pour terminer, YouTube propose aussi un outil d’analyse détaillé des vues, revenus, interactions, utilisateurs de votre chaîne. Ce sont des informations très précieuses pour connaitre le taux de visionnage sur une période donnée ou sur une vidéo précise, les revenus que celle-ci à générer ou encore à quel moment les viewers quittent votre vidéo. C’est un outil très puissant à ne pas négliger, puisque vous pouvez identifier rapidement certains points négatifs de vos vidéos (introduction trop longue, vidéo trop longue, passage lassant, etc …).

3 – Améliorez vous

YouTuber est aujourd’hui un métier. C’est même un métier qui demande un grand nombre de compétence, surtout lorsque l’on est seul : écriture, enregistrement, montage, diffusion, référencement, gestion d’une communauté, communication avec des partenaires, etc … Il est forcément difficile d’excellé sur tous les plans.

Si vous débutez sur YouTube, ne cherchez pas à atteindre une qualité ultime dès les premières vidéos. Cela n’aura que pour seul effet de vous frustrer, pire encore, vous empêchez de publier votre contenu !

Commencez petit, à votre niveau, avec vos compétences et le matériel à disposition.

Par la suite essayez d’améliorer vos réalisations au fil des projets. Donner vous un axe d’amélioration pour chaque nouvelle vidéo : travailler l’image, retoucher le son, changer le rythme, approfondir le fond de la vidéo.

N’hésitez pas améliorer vos réalisations en investissant dans des formations en ligne, de nouveaux outils de montage ou même des effets et des musiques. De très nombreux sites de ressources en ligne existent pour contribuer à l’amélioration de votre contenu. Retrouvez ci-dessous une liste des plus connus (il en existe énormément !) :

Videohive propose un large de choix d'effets et transitions pour Premiere Pro

Videohive propose un large de choix d’effets et transitions pour Premiere Pro

Si vous rencontrez le succès ou que vous disposez de moyens supplémentaires, n’hésitez pas à vous entourer des personnes de confiances afin de déléguer ! Le montage peut être réalisé par quelqu’un d’autre, tout comme la communication ou la gestion de la communauté, afin de vous laisser plus de liberté à l’écriture et à la création.

4 – Etre régulier

Comment fidéliser votre audience si vous postez 3 vidéos par an ? La réponse est simple : c’est impossible.

Pour transformer un maximum de “vues” en abonnements, il faut proposer du contenu de manière assez régulière. C’est ici que 2 choix s’offrent à vous :

  • Produire une grande quantité de vidéo très régulièrement, au détriment de qualité.
  • Se limité en quantité, au profit d’une qualité supérieure.

Les 2 modèles existent, c’est à vous de choisir. L’idéal étant d’être très régulier en produisant des vidéos de qualité, ce qui reste c’est extrêmement difficile, même avec une équipe.

Attention à ne pas tomber dans l’excès sans rien publier pendant plusieurs mois, voire année (qui a parlé d’Antoine Daniel https://www.youtube.com/channel/UCtI6_1vGanPlH5lgVIDjJGQ ? A peine 15 vidéos en 2 ans ! Mais ça ne lui empêche pas d’avoir une communauté des plus fidèle avec plus de 2,7 millions d’abonnés !) ou à l’inverse avec 2 à 3 vidéos par jour (principalement autour du jeu vidéo, qui nécessite que peu de montage) !

Je reste persuadé que la qualité attire plus que la quantité. Un rythme relativement faible mais régulié fidélise bien plus sa communauté qui accepte un contenu plus occasionnel, mais bien plus savoureux.

Essayer de vous trouver un rythme de publication. Je considère que le rythme minimal est de 2 vidéos par mois et le rythme idéal de 1 à 2 vidéos par semaine.

N’hésitez pas à donner rendez-vous à votre communauté en publiant vos vidéos à des jours et heures fixes pour maximiser les vues.

Sachez aussi qu’il existe des études pour connaitre les meilleures “heures” pour poster une nouvelle vidéo. Si vous ne publiez qu’une fois dans la semaine, il faudra miser particulièrement sur le vendredi entre 15h et 18h, ainsi que les week-end entre 9h et 11h et le midi tous les jours hors-week-end. On ajoutera le mardi entre 15h et 18h en second créneau si vous avez un rythme de 2 vidéos par semaine.

Pour vous aider dans la publication automatique de vos vidéos, n’hésitez pas à consulter la page d’aide de YouTube sur cette fonctionnalité : https://support.google.com/youtube/answer/1270709?hl=fr.

5 – Trouver un format simple et réutilisable

Pour ma part, le plus difficile sur YouTube, c’est d’être régulier. C’est d’autant plus compliquer lorsque l’on a un travail, une famille et que le peu de temps libre qu’il nous reste est fait pour se détendre !

Pour ne pas se créer plus difficulté à innover pour chaque vidéo, je vous conseille de trouver un format de vidéo simple, facile à produire et réutilisable. Passez du temps à définir un modèle, une structure par défaut ou créer des outils pour générer une partie du contenu, c’est un investissement qui sera payant pour la suite.

Dans mon cas, j’ai totalement appliqué la recette pour mes vidéos de “configurations de références PC“. Effet la structure de chaque vidéo étant la même, j’ai créé un “modèle” de montage par défaut que je duplique pour chaque nouvelle vidéo. Ce modèle contient les animations, les effets et dispose d’images et de textes par défaut que je n’ai qu’à remplacer pour qu’ils soit modifiés dans mon montage.
Le gain de temps est conséquent puisqu’une grande partie du montage, notamment la plus délicate, est déjà faite !

La plupart des animations sont réutilisables, il suffit de changer les textes et l'image !

La plupart des animations sont réutilisables, il suffit de changer les textes et l’image !

Par la suite, je n’aurais qu’à modifier le modèle pour revoir les effets ou ajouter quelques éléments pour améliorer la qualité de ma vidéo.

6 – Le matériel

Avec quel matériel débuter sur YouTube ? Une question récurrente, avec une réponse très simple. Tout le monde aujourd’hui dispose d’un smartphone ou d’un appareil photo numérique capable d’enregistrer une vidéo. Et bien sachez que c’est totalement suffisant pour démarrer !

Les Panasonic GH4 & GH5 sont de très beaux appareils dédiés à la vidéo.

Les Panasonic GH4 & GH5 sont de très beaux appareils dédiés à la vidéo.

Démarrer avec le matériel à votre disposition. Si vous avez des moyens supplémentaires ou si les premières rentrées d’argent vous permettent d’investir dans du matériel, je vous conseille les achats suivants (dans l’ordre de priorité) :

  • Un meilleur son est plus agréable qu’une belle image. Améliorez l’audio avec un micro-cravate (https://amzn.to/2r4OUhN), un micro-canon (https://amzn.to/2FhdsrU) ou un micro USB (https://amzn.to/2qZONUt).
  • Un bon éclairage artificiel vous permet d’avoir une belle lumière, stable et uniforme. Investissez dans des softbox (https://amzn.to/2HqPlNq) très abordables (au moins 2 lampes) ou, si le budget le permet, des panneaux LED bien plus puissants (https://amzn.to/2r1GFlF).
  • La décoration est souvent un élément négligé dans la réalisation d’une vidéo. Investissez dans quelques plantes, lumières de couleurs et quelques accessoires pour égayer votre fond. Ajouter de la couleur et du pep’s dans vos réalisations pour quelques euros.
  • L’appareil enregistrant vos vidéos est l’un des derniers achats à envisager, car l’investissement est souvent lourd pour un résultat qui ne sera pas forcément à la hauteur. Commencez avec un appareil compact disposant de fonctions vidéo et offrant une grande polyvalence (https://amzn.to/2KhhUui). Par la suite et pour un investissement important, passez sur un reflex plus qualitatif (https://amzn.to/2HtRNmx) ou un hybride dédié à la vidéo (https://amzn.to/2Kfv4bt). Ces 2 types d’appareils disposent d’objectifs interchangeable et le parc d’optique très important de certaines marques offre des possibilités bien plus large à la création. Veillez à bien choisir votre crèmerie selon vos besoins.

Le matériel ne doit pas être un frein à votre démarrage, mais par la suite n’hésitez pas à investir dès que vous le pouvez.

7 – Trouver un niveau de qualité suffisant

De nombreux Youtubers se lancent chaque jour à l’assaut du succès ! Cette concurrence fait qu’il est relativement difficile de se démarquer dans cet amas de vidéos.

La solution est de proposer une qualité de vidéo suffisante pour convaincre les utilisateurs de visionner votre contenu, mais surtout de s’abonner en prévision de futurs vidéos !

Si vous vous lancez, ne chercher pas à égaler les meilleurs YouTubers : ils disposent de matériel et de ressources surement supérieurs, mais surtout d’une grande expérience dans la réalisation de vidéo. Analysez plutôt les contenus de votre secteur de prédilection (high-tech, beauté, humour, …) et les “petits” YouTubers concurrents. Cherchez à produire un contenu de qualité suffisante qui égale voire dépasse les meilleurs d’entre eux.

Un contenu de qualité peut se démarquer de 2 manières différentes : sur le fond ou sur la forme et dans l’idéal les deux à la fois !

Proposez un contenu bien écrit, car il faut toujours écrire ses vidéos lorsque l’on débute, pas de place à l’improvisation ! Classique ou rythmé, n’hésiter pas non plus à annoter votre script avec la mise en scène ou l’attitude à adopter dans le déroulé. Avec le temps vous serez de plus en plus à l’aise et tenterez de nouvelle chose naturellement.

Détachez-vous aussi par la qualité de réalisation ou avec un montage qui fonctionne. C’est un passage obligatoire pour se démarquer, mais c’est clairement plus complexe qu’une bonne écriture. Si vous débuter, allez-y pas à pas en ajoutant un “petit plus” vidéo après vidéo.

8 – Des outils pour s’organiser

Vous avez le cerveau qui fourmille de bonnes idées, mais elles s’oublient aussi vite qu’elles arrivent ?
Le premier élément important lorsque l’on débute, c’est de s’organiser ! Et des outils notamment connectés peuvent vous aider dans cette tâche.

Je vais vous présenter 2 outils gratuits et connectés que j’utilise au quotidien pour organiser mes idées et mon travail.

Le premier outil, c’est Trello. Très connu dans le milieu professionnel, il s’agit d’une application de gestion de projet en ligne et collaborative qui permet d’organiser les choses à faire sous forme de listes et de tâches aussi appelées “tuiles”. Cela va un peu plus loin que la simple “todo list”, puisqu’il est possible de définir ses propres listes, de créer des catégories pour classer ses tâches, d’ajouter des checklists pour mesurer l’avancement des tâches et même d’affecter des personnes aux différentes tuiles du Trello.

Ça vous semble bien compliqué ? Vous allez voir que c’est très simple à utiliser.

Personnellement je fonctionne de la manière suivante :

  • 4 listes de tâches : à faire, en cours, terminé et obsolète. Ces différentes listes représentent les états des tâches.
  • Différentes catégories qui permettent de classer le contenu : vidéo, article, développement, publicité.
  • Sur les tuiles de type vidéos et articles, des checklists pour connaitre l’avancement de chaque tâche. On pensera à dupliquer une tuile “modèle” pour s’assurer d’avoir toujours la même checklist.

Trello me sert principalement à formaliser des idées d’article ou de vidéo et de les détailler avec quelques pistes de réflexions. Dans un second temps, il me sert à faire le suivi de l’avancement et de vérifier que je n’ai pas oublié quelque chose grâce aux checklists.

A noter que j’utilise une extension pour Google Chrome nommée “Card Color Titles for Trello” afin d’afficher le nom des catégories plutôt qu’un simple code couleur. Vous pouvez la téléchargez à l’adresse suivante : https://chrome.google.com/webstore/detail/card-color-titles-for-tre/hpmobkglehhleflhaefmfajhbdnjmgim

Le 2ème outil se nomme OneNote. Il s’agit d’une application gratuite de prise de note partagée et connectée de Microsoft. Disponible sur toute les plateformes existantes aujourd’hui, il vous suffira de disposer d’un compte de la marque :

L’organisation se présente sous forme de blocs note qui regroupent des sections ou groupes de sections qui eux-mêmes disposent de plusieurs pages. Ça vous semble compliquer ? Encore une fois, je vais vous expliquer comment je l’utilise et vous aller voir que c’est très simple !

Personnellement j’ai créé un bloc note “Technotips”, sous lequel sont présents 3 groupes de sections : “Articles”, “Actualités” et “Vidéos”. Sous chaque groupe de section, j’ai créé autant de section qu’il existe de catégories de vidéo ou d’article. Pour la suite, chaque page correspond à un article d’une catégorie ou au script d’une vidéo.

OneNote me sert à écrire en détail mes articles et mes scripts de vidéo, d’ajouter des liens ou des images pour illustrer le contenu, le tout de manière très organisée.

Et le gros avantage de OneNote, c’est d’être connecté et synchronisé entre tous les appareils à votre disposition : smartphone, tablette ou PC, peu importe le lieu et le support !

9 – Traiter des sujets à grande durée de vie

Pour pallier à un manque de régularité, pourquoi ne pas traiter des sujets populaires sur une plus longue période ?

Si réagir à certains événements d’actualité peut vous amener un grand nombre de vue rapidement (l’effet “buzz”), il n’est pas rare de voir retomber la mayonnaise tout aussi rapidement.

Chercher des sujets qui peuvent attirer du monde sur plusieurs semaines, des mois voire des années est une bonne alternative. Ce sont des sujets qui ne feront pas l’objet d’une recherche massive de la part des viewers, mais ils peuvent quand même amener à beaucoup d’interactions de sa communauté.

Quelques exemples pour illustrer un type de contenu à “grande durée de vie” :
faire des comparatifs qui restes valables plusieurs mois,
faire des classements qui sont des choses qui changent assez peu
réaliser des tutoriaux sur des sujets qui varient assez peu, comme le maquillage, les expériences, les tests de services, etc ….

Les idées ne manquent pas et le principe reste de viser le long terme pour avoir des retours continus.

10 – Commentaires & collaborations

Comme il y a de nombreux YouTubers sur le même secteur que vous, c’est d’autant plus de manières de faire parler de soi en postant des commentaires sur leurs vidéos ! Il s’agit d’un moyen très simple et très rapide pour “recruter” de nouveaux viewers.

Les commentaires constructifs sont un gage de qualité, notamment s’ils sont “likés” pour remonter en tête de liste. N’hésitez pas à créer de l’échange et à y répondre, surtout si le domaine vous concerne. Compléter les discutions, exposez votre propre vision des choses et apporter là sur tout un tas de vidéos !

Cela permet de valoriser ses connaissances tout en les partageant et donc potentiellement séduire de nouvelle personne ayant la même vision des choses.

Par le biais des commentaires, il est aussi possible d’entrer en contact avec d’autres YouTubers. N’hésitez pas à établir de bonnes relations qui peuvent amener à des collaborations. Ces collaborations sont un excellent moyen de se faire connaitre, car elles vous exposent à une toute nouvelle communauté. Vous pouvez toucher un nouveau public qui peux rejoindre votre cause, d’autant plus si vous collaborez avec des YouTubers du même secteur que vous.

C’est une solution énormément utilisée sur YouTube, notamment chez les plus grands travaillant pour le même “Network”. Pourquoi se donner du mal à chercher de nouveaux abonnés alors qu’une simple vidéo de collaboration vous expose à un nouveau public en quête de nouveauté.

L’union fait la force !

Ainsi s’achève ces 10 astuces pour démarrer sur YouTube. J’espère qu’elles vous auront été utiles dans le démarrage de votre chaîne.

N’hésitez pas à partager vos propres astuces dans la zone de commentaire.

À propos de l'auteur

Développeur le jour, passionné la nuit. Je vous fais partager mes expériences, découvertes et astuces aux travers d'articles sur le site technotips.fr.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Notifiez moi
Share This

Partagez cet article !

Partagez cet article avec vos amis