Test TecTecTec VPRO2+, un pico-projecteur très complet !

0 / 106

Petit à petit, TecTecTec renouvelle ses différents produits proposés au catalogue. Après avoir testé la dernière version de l’enceinte connectée l’Olisten 3, on s’attaque aujourd’hui à la nouvelle version du pico-projecteur de la marque, le TecTecTec VPRO2. Compact et connecté, il est équipé d’un système Android et d’une connectique très variée ! Voyons tout cela dans ce test détaillé.

Note: les liens vers le produit présenté dans cet article sont des liens d’affiliation. A chaque achat via l’un de ces liens, une commission est reversée afin d’aider le site à exister.

Au Sommaire:

Caractéristiques de l’enceinte TecTecTec Olisten 3

Dimensions : 175 x 145 x 31 mm (L x l x P)
Poids : 600g
Batterie : inamovible de 10000mAh, autonomie de 2h d’après la notice
Processeur : CORTEX A7 (Quad core à 1,15 Ghz)
GPU : Mali-450MP
Vidéo : HDMI 1.4
Mémoire : 1 Go de RAM, 8Go de ROM eMMC (extensible à 32 Go par carte micro-SD)
Communication : 1 port USB 2.0, 1 port USB 3.0, Jack, micro SD, port AV
OS : Android 4.4 KitKat (uniquement sur la version VPRO2+)
Résolution & optique : 1280×800, 350 Lumens (norme ANSI), compatible 3D (uniquement sur la version VPRO2+)

Tarif : 579,99€ sur Amazon ou sur le site officiel TecTecTec.

Présentation du pico-projecteur TecTecTec VPRO2+

Sous ce petit objet se cache un vidéo projecteur d’une résolution de 1280×800 pour une puissance de 350 lumens. Ce concentré d’high-tech embarque aussi des haut-parleurs, un port USB, un processeur ARM et d’un Go de mémoire vive. Il est équipé de la technologie DLP pour une image meilleure qualité, le tout dans un format très compact.

Bien qu’elles soient sensiblement identiques, ce nouveau VPRO2 se décline en 2 versions. La version de base vendue 499€ dispose de toute les fonctionnalités citées plus haut et se concentre uniquement sur la vidéoprojection. La version “+” vendue 579€ ajoute un système embarqué Android, une connectivité Wi-Fi et Bluetooth, la compatibilité avec la 3D active (lunette vendue séparément) et surtout une batterie interne de 10 000 mAh afin d’être totalement autonome.

Note: dans cet article nous testerons la version VPRO2+ de l’appareil

Prise en main

Le produit

Ce pico-projecteur TecTecTec VPRO2+ est livré dans une boite cartonnée, dans laquelle sont fournis :

  • une notice d’utilisation traduite en 5 langues dont le français,
  • une télécommande et ses 2 piles AAA,
  • un adaptateur AV/VGA,
  • un câble d’alimentation et son transformateur externe.

Outre le fait qu’il n’y a pas de câble HDMI, il n’y a pas de housse de transport fournie. Plutôt dommage pour un appareil qui est surtout destiné à être transporté, d’autant plus qu’aucune housse ne semble être disponible sur le site officiel.

Ce VPRO2+ est relativement compact : 17,5 cm de largeur sur 14,5 cm de profondeur et à peine plus de 3 cm d’épaisseur. Le design est sobre, sans fioriture le look “bi-tons” gris/noir est très réussi. La qualité de l’ensemble est très bonne.
Sur la face avant on retrouve la lentille de l’objectif qui projette l’image, le récepteur infra-rouge pour la télécommande et une grille de ventilation. Une remarque sur l’objectif qui n’est pas protégé par un cache amovible ou rétractable. Même si l’optique est plus petite que sur un vidéoprojecteur de plus grande taille, il faudra être prudent.
Sur la tranche droite se situe la molette qui permet de régler le focus de l’image une fois celle-ci projetée. Sur l’arrière est présente l’ensemble de la connectique : une entrée d’alimentation, un bouton on/off, un port USB 2.0, un port USB 3.0, une sortie HDMI, un slot micro-SD pour étendre la mémoire de l’appareil, une sortie AV, une sortie jack 3,5mm et un dernier commutateur général.

Enfin sur le dessous on retrouvera une petite béquille pour régler l’inclinaison de l’appareil, plusieurs entrées d’air et un pas de vis pour trépied ou tripod.

Sous le capot ça ne s’arrête pas là, puisque cette version VPRO2+ propose le Wi-Fi 802.11 ac (2,4 et 5 Ghz) et le Bluetooth 4.0.

Terminons avec la télécommande sobre et compact. Elle dispose d’une flèche directionnelle, des boutons de gestion du volume, plusieurs boutons pour interagir avec les niveaux des menus (menu, retour et “home”). En plus d’un classique bouton ON/OFF, on retrouvera un bouton pour basculer en mode “3D” (qui doit être spécifique à la version “+”).

La télécommande

La télécommande

Les fonctionnalités

Ce pico-projecteur permet avant tout d’afficher une image sur un mur ou un écran dédié. La notice indique qu’il faut un recule d’environ 3 m pour profiter d’une diagonale de 2 m (80 pouces) avec une distance maximale à 5 m.

Pour afficher quelque chose à l’écran vous aurez plusieurs choix :

  • brancher un appareil comme un ordinateur, une box TV ou une appareil photo directement avec un câble HDMI
  • utiliser l’un des ports USB pour y brancher un disque dur et parcourir les fichiers médias. Tous les formats de fichiers les plus connus sont pris en charge.
  • partager l’écran de son smartphone Android grâce à l’application mobile “HappyCast” ou directement en AirPlay Mirroring avec un appareil Apple.
  • ou plus simplement utiliser Android et ses applications !

C’est donc le principal intérêt de cette version VPRO2+, d’être équipé d’un système embarqué Android (version 4.4 KitKat) afin d’étendre les fonctionnalités de l’appareil. Plusieurs applications comme YouTube (version optimisée media-center), Netflix, Facebook ou encore Twitter sont pre-installées et un grand nombre d’autres sont disponibles à travers le Play Store de Google. Cette version embarquée dispose d’une surcouche utilisateur avec des grosses icônes pour un usage adapté à la télécommande. Il sera parfaitement possible de brancher un clavier ou une souris sur l’un des ports USB, l’idéal étant un mini clavier média-center pour n’occuper qu’un seul port.

Pour connecter un appareil de manière classique en HDMI par exemple, vous devrez quand même passer par l’interface Android afin de choisir l’entrée vidéo à utiliser.

A l’usage

Après avoir positionner le connecteur d’alimentation à l’arrière de l’appareil sur “ON”, on peut le démarrer. Première chose qui surprends au démarrage, c’est le bruit ! Le ventilateur qui permet de refroidir la lampe tourne très vite et ne réduit pas vraiment sa vitesse par la suite. En résulte un bruit assez élevé et dérangeant, on est content quand ça s’arrête !

J’ai contacté le vendeur à ce sujet. Le support m’a indiqué que la gestion de la ventilation devrait être améliorée dans une prochaine version du firmware et réduire de manière significative le bruit.

Après un premier démarrage assez long de plus de 30 secondes, on débarque sur le système Android. Muni d’une surcouche destinée à simplifier l’usage avec une télécommande, elle est sombre et simple d’utilisation. Plusieurs onglets permettent de regrouper les fonctionnalités : les applications médias et sociales, l’accès aux fichiers et sources locales (VGA, HDMI ou les ports USB), les autres applications Android et les paramètres de l’appareil. Ce dernier onglet vous met à disposition l’accès aux réglages Android, mises à jours en ligne, du format et de la résolution de l’image, du fonctionnement de la lentille DLP, du réseau, Bluetooth etc … C’est plutôt complet à ce niveau.

L'écran principal du système Android

L’écran principal du système Android

Les applications pré-installées étant plutôt classique, vous aurez à disposition le Google Play Store pour en ajouter de nouvelles. A noter que cette version d’Android (4.4 KitKat) étant assez ancienne, plusieurs applications ne sont pas compatibles avec celle-ci, notamment les derniers jeux. J’ai aussi rencontré quelques plantages avec l’application “3DMark”, une erreur de localisation avec Amazon Prime Vidéo et plus gênant, l’impossibilité d’accéder aux réglages Android par l’icône de l’interface.

A l’usage les performances sont plutôt bonnes et vous permettrons de jouer à quelques jeux sur grand écran. J’apprécie particulièrement la fluidité de l’interface, c’est un plaisir de l’utiliser avec une télécommande.

Côté image, la technologie d’affichage DLP associée à une lampe LED offrent un bon compromis. Les couleurs sont vives et contrastées (contraste annoncé de 1:1000). La luminosité est assez importante et autorise un affiche très correct même lumière allumée, l’idéal restant le noir complet. L’image est bien rendue, même avec un recul assez important, agréablement surpris pour un si petit appareil.

La note pour les experts

Le DLP (pour Digital Light Processing) est une technologie développée par Texas Instrument qui fonctionne grâce à une puce. Celle-ci est équipée de plusieurs millions de miroirs, selon la résolution que l’on souhaite atteindre, et qui composent les pixels de l’image. Ils réfléchissent ou non de la lumière et ce plusieurs milliers de fois par seconde.

Un projecteur DLP est en fait composé d’une lampe, d’une roue chromatique et d’une puce DLP. La lampe envoie de la lumière à travers la roue chromatique qui est réfléchie sur la puce DLP, ce qui donne une multitude de pixels de cette couleur à un instant T. Ce procédé s’effectue plusieurs milliers de fois par seconde.

La technologie DLP

La technologie DLP

C’est grâce à la persistance rétinienne de l’œil humain (une source de lumière reste présente quelques fractions de seconde sur l’œil), que ce mélange d’image monochromatique donne une image très naturelle.

Cette technologie a pour principaux atouts de proposer une image plus naturelle et détaillée qu’un projecteur LCD, mais aussi une meilleure luminosité pour une consommation équivalente. Elle est aussi facile à mettre en œuvre et miniaturisable, d’où un prix intéressant et des modèles très compacts.

Parmi les inconvénients c’est qu’il faut toujours refroidir la lampe, il y a donc du bruit généré par la ventilation et une durée de vie raccourcie. Certaines personnes sont aussi sensibles à l’effet appelé “Arc-en-ciel” (distinction des images rouges, vertes et bleues). Le DLP entraine une fatigue visuelle plus importante, de par le travail de l’œil et la luminosité élevée.

La version “+” de ce VPRO2 est aussi compatible avec du contenu 3D. Malheureusement cela nécessite une paire de lunette active qui n’est pas fournie et qui est vendue en supplément au tarif de 20€ sur le site de TecTecTec https://fr.tectectec.com/products/lunettes-3d-actives-pour-vpro2/.

Ce pico-projecteur TecTecTec VPRO2+ dispose de haut-parleurs stéréo d’une puissance de 2x2W. La qualité est moyenne et ils ont tendance à tendre vers les aigus. Ils ont tout de même le mérite d’être présent et de dépanner en cas de besoin.

Terminons avec la qualité du produit qui est très bonne. Les plastiques sembles solides même si ils sembles sensibles aux rayures. Je regrette l’absence d’un cache pour protéger la lentille, mais surtout d’une housse pour protéger et transporter l’appareil.

Verdict

Commander sur Amazon      Commander sur TecTecTec.com

À propos de l'auteur

Développeur le jour, passionné la nuit. Je vous fais partager mes expériences, découvertes et astuces aux travers d'articles sur le site technotips.fr.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
   
Notifiez moi
Share This

Partagez cet article !

Partagez cet article avec vos amis