Test ThiEye i60 4K, la bonne surprise

1 / 655

ThiEye fait, avec cette i60 4K, son entrée sur le marché bien fourni des caméras d’action capable de faire des prises de vues en 4K. Saura-t-elle se distinguer de la concurrence ? La réponse en test.

Note: les liens vers le produit présenté dans cet article sont des liens d’affiliation. A chaque achat via l’un de ces liens, une commission est reversée afin d’aider le site à exister.

Au Sommaire:

Caractéristiques de la ThiEye I60 4K

Dimensions : 25 x 59 x 41 mm
Poids : 65g sans batterie, 135g avec batterie et caisson
Ecran : 1,5″ LCD
Mémoire de stockage : Carte micro SD jusqu’à 64GB
Batterie : amovible de 1050mAh
Vidéo : 4K 25 i/s, 2,7K 30 i/s, Full HD 60/30 i/s, 720p 90/60/30 i/s
Photos : 12 Megapixels
Connectivité : Wifi, USB 2.0, Micro HDMI
Tarif : 109€

Présentation de la ThiEye I60 4K

Proposée à 109€ sur Amazon et 109$ chez notre partenaire GearBest , elle se situe dans la fourchette basse des caméras d’action 4K et nous ne le cachons pas, d’origine chinoise. Comme ses concurrents, elle propose un certain nombre d’accessoires fournis que nous détaillerons dans la section packaging.

Nous la comparerons aux caméras concurrentes qui poussent la prise de vue en 4K à 25 images/s : la XPRO2+ de chez TecTecTec.

Prise en main

Le produit

Commençons par le contenu de la boite et les classiques accessoires fournis. On retrouvera donc : la caméra et son boitier étanche, un sac de transport, mais aussi une vitre de rechange, des griffes de rechanges, des adaptateurs pour changer l’angle de la caméra, des adaptateurs pour trépied, un câble USB vers micro-USB et un chiffon microfibre pour le nettoyage. On retrouvera une notice en 9 langues, dont le français. Malgré quelques traductions assez grossières, elle permet de comprendre l’utilité des différents accessoires à l’aide de schémas de montage.
C’est très standard, mais appréciera de pouvoir pousser un peu plus l’utilisation de sa caméra sans avoir à acquérir d’autres accessoires.

Le design est là aussi compact et très classique : 25 x 59 x 41 mm pour 65g avec la batterie. C’est quelques millimètres moins épais que la TecTecTec XPRO2 par exemple.
Sur la face avant, on retrouvera un bouton principal ON/OFF et qui permet de basculer dans les différents modes de prises de vues. Sur le dessus, est présent le bouton de déclenchement, qui sert aussi à valider les options dans les menus. Sur la tranche droite, 2 flèche (haut et bas) qui permettent de naviguer dans les options des menus, mais aussi d’activer le Wifi ou de lancer le menu d’option va un appui prolongé. Sur la tranche gauche, on retrouvera le port micro-USB pour la recharge, un port micro-HDMI pour déporter l’affichage sur un écran secondaire et l’emplacement micro-SD jusqu’à 64 Go (class 10 ou UHS-1 requis). Sur le fond de la caméra, on retrouvera l’emplacement pour la batterie de 1050 mAh.

Terminons sur le design, avec l’écran arrière de 1,5″. Malgré sa petite taille (et inférieur aux 2″ de l’écran de TecTecTec XPRO2), cet écran reste toujours utile pour vérifier le cadrage, le mode de prise de vue ou bien les réglages. L’ensemble des actions s’effectue à l’aide des 4 boutons de la caméra, c’est une gymnastique à prendre (entrer dans le menu, naviguer, sélectionner une option, la modifier, valider, etc …) ou on passera par l’application mobile pour plus de confort. Malheureusement, comme on peut le voir sur la photo, l’écran semble sensible aux micro-rayures.

Le caisson étanche est de qualité correcte. Il présente selon moi un gros défaut, son système de verrouillage d’un seul tenant, qui sert en “force” et qui est particulièrement léger avec mon exemplaire (vous pouvez le constater dans le vidéo-test) : si on accroche un caillou lors d’une plongée, le caisson peut se déverrouiller. De ce point de vue je préfère le système des GoPro et le verrouillage à double ressort.
Il n’y a pas d’indication sur la profondeur limite du caisson. La plupart des caméra d’action chinoise entrée de gamme sont indiquées pour une profondeur maximale de 30m.

Les fonctionnalités

Cette ThiEye i60 4K propose un grand nombre de prise de vue et de résolutions différentes (même si les indications sur la boite de la caméra sont parfois erronées).
Vidéos avec les résolutions suivantes: 4K (3840×2160 px) 25 images/s, 2,7K (2704×1524 px) 30 images/s, 1440p 30 images/s, 1080p (FullHD) 60/30 images/s (1920×1080 px), 1280×720 120/60/30 images/s.
Photos jusqu’à 12 Mégapixels (4000×3000 px), modes time lapse et rafale.
Mode vidéo ralenti en 1280×720 120 i/s ou 1920×1080 60 i/s convertis en vidéo 30 i/s pour un effet « slow motion ».

Directement sur la caméra vous avez accès aux modes suivants :

  • Vidéo : la résolution et si le mode time lapse est activé. Pas d’informations si on est en mode ralenti ou accéléré.
  • Photo : la résolution en photo et le retardateur. Pas d’informations si on est en mode rafale ou time lapse.
  • Visionnage des photos et vidéos.
  • Réglages divisé en 3 parties : vidéo, photo et réglages généraux.
    • Dans la partie vidéo on peut définir la résolution, l’intervalle du time lapse, l’activation du mode accéléré, ralenti et si l’on désire enregistrer la voix. 3 options complètes ces réglages : “Cycle vidéo” et 2 “Plaque de voiture”, mais j’avoue n’avoir aucune idée de leurs usages.
    • Dans la partie photo on peut régler la résolution, le retardateur, la rafale, l’intervalle du time lapse, la stabilisation, le mode HDR, l’exposition (+2/-2) et l’ISO.
    • Et enfin dans les réglages, la langue, l’extinction automatique, le formatage de la carte ou le retour aux réglages d’usines, le filigrane de la date/heure, l’activation des sons, ainsi que le nom et le mot de passe du Wifi.

L’application mobile

Terminons avec l’application mobile ThiEye (iOS et Android) testée sur iOS 9.3 avec un iPhone 6. On se connecte à la caméra en activant le Wifi sur celle-ci et en rejoignant le réseau Wifi créé par la caméra avec son smartphone.
Cette application permet d’accéder à tous les réglages de la caméra, de changer le mode de prise de vue, de lancer l’enregistrement et bien sûr, de visualiser en temps réel ce qui est filmé par la caméra (avec un léger décalage, selon la distance entre de la caméra et votre smartphone).

L’ensemble est ergonomique et l’on profite du plus grand écran de son smartphone ou tablette pour gérer un maximum de chose rapidement. Malheureusement, de gros défaut vienne entacher l’usage de l’application : la plupart des options ne sont pas traduites, même en anglais (il n’y a que les identifiants de chaînes pour le fichier de langue). Second problème, l’application plante systématiquement sur un retour depuis le multitâches. De plus, cela a pour effet de bloquer la caméra, obligeant à retirer la batterie pour reprendre le contrôle.
A noter que ThiEye ne propose pas de version Windows Phone à l’heure actuelle.

A l’usage et qualité d’image

A l’usage, difficile de faire plus simple : c’est grand angle, ça passe partout (dans le ciel, dans la mer) et il suffit d’appuyer sur un seul bouton pour démarrer l’enregistrement.
Par rapport aux GoPro, il manque une télécommande déportée (même en option) si la caméra est inaccessible ou que l’on ne peut pas avoir son smartphone sur soi (en pointe d’un kayak par exemple).

En photo

Le mode photo propose d’enregistrer des images jusqu’à 12 Mégapixels (4000×3000 px). On notera toujours la même tendance à la sur-exposition sur ce genre de caméra : l’angle étant très large, la dynamique de l’image l’est tout autant. On a plus de zones très claires (le ciel) ou plus de zones sombres (le sol), trouver un équilibre dans ce genre d’image est très difficile.

C’est là qu’intervient le mode HDR. Le HDR (pour High Dynamic Range) permet de fusionner un ensemble d’images sur-exposée, exposée correctement et sous-exposée, pour n’en former qu’une seule exposée globalement correctement. C’est un mode dont je regrettais l’absence lors du test de la TecTecTec XPRO2 ou XPRO2+, mais le HDR fait vraiment des merveilles et reste très pertinent sur ce genre de caméra.

Malheureusement, on ne constatera tout bonnement aucune différence entre la version HDR et non HDR, a se demander si ce mode fonctionne réellement. La version sans HDR est exposée correctement sur mon exemple, la version HDR n’apporte pas d’améliorations.

En vidéo

Cette ThiEye i60 4K offre de nombreux modes vidéos qui vont de la 4K à 25 images/s au Full HD 60/30 images/s en passant par le 2,7K (2704 x 1520 px) en 30 images/s et enfin le 720p à 120, 60 et 30 images/s. Cette caméra couvre la plupart des besoins pour l’amateur de sport, même si là encore une GoPro Hero4 Black (3 fois plus chère, certes) fait mieux, avec un mode 4K 30 images/s, 2,7K à 50 images/s ou encore un mode Full HD 120 images/s.

Les fichiers sont encodés en H264 (MPEG4 AVC) et nécessitent une machine puissante pour lire convenablement des vidéos 4K. Il m’arrive d’avoir quelques saccades avec VLC, préférez MPCHC sur lequel je ne rencontre aucun problème. Pour le montage, là encore une machine extrêmement puissante est requise, ainsi qu’un espace de stockage conséquent, 5 secondes de vidéo 4K occupent environ 35 Mo.

Concernant la qualité générale en vidéo, je suis agréablement surpris. Certes, il y a toujours la présence d’un grain inhérent aux caméra chinoises (les vidéos ne sont pas lissées), mais le piqué est bon et les couleurs sont vives. Si l’on compare des captures de vidéos 4K et 1080p, on constate une amélioration générale du détail en 4K : l’image est plus lisse, les couleurs sont plus cohérentes (sur les plantes vertes à droite et les arbres à gauche) et de manière générale l’image est plus équilibrée.
A noter que même si sur le zoom dans le montage ci-dessous, l’écart en terme de détail ne semble pas important, il faut savoir que le zoom en 4K est à 33% et à 66% en 1080p. On pourra zoomer beaucoup plus loin dans une vidéo 4K pour une qualité d’image équivalente.

La fluidité est au rendez-vous, notamment sur le 1080p en 60 images/s qui reste le meilleur mode de prise de vue pour des vidéos dites “d’action”. Les modes 1440p et 2,7K en 30 images/s reste un bon compromis avec une qualité vidéo supérieure. J’émet un bémol sur le mode 4K limité à 25 images/s, car le manque de fluidité est visible à l’œil nu et ce manque est encore plus perceptible face à une vidéo à 60 images/s. On se contentera de l’utiliser en dépannage ou lors de séquences avec peu de mouvement : préférez le bateau au VTT pour le mode 4K.

Terminons avec les modes ralentis et accéléré, même si ma préférence va sur ce premier, qui donne tout de suite un effet classe à vos montages. A noter que la caméra, en mode de prise de vue 720p à 120 images/s, génère un fichier vidéo finale à 30 images/s. La vitesse est ralentie 4 fois et il suffira de l’accélérer dans son logiciel de montage pour profiter de la vitesse initiale.

Verdict

  Commander sur Amazon   Commander sur GearBest

À propos de l'auteur

Développeur le jour, passionné la nuit. Je vous fais partager mes expériences, découvertes et astuces aux travers d'articles sur le site technotips.fr.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Test ThiEye i60 4K, la bonne surprise"

Notifiez moi
avatar
Trier par:   Plus récents | Plus anciens | Les plus votés
Jean-Michel
Invité

Petite précision, il existe une commande déportée pour cette caméra : la télécommande de la Xiaomi YI 2K. Des vidéos sur Youtube le confirme. On en trouve sur les sites chinois a moins de 10$.
Sinon à votre avis, un caisson générique (ou meme GoPro stock) serait-il compatible avec la ThiEye.

wpDiscuz
Share This

Partagez cet article !

Partagez cet article avec vos amis